La Foire Aux Questions

 

Pourquoi passons nous aux répulsifs naturels ?

Les colliers antiparasitaires contenant des organophosphates sont dangereux à la fois pour la santé des humaines, surtout celle des enfants, et pour celle de nos animaux. C'est pourquoi l'Agence Nationale du Médicament Vétérinaire a décidé de retirer de la vente les colliers à base de diazinon, de propoxure et de tétrachlorvinphos

 

En effet, lorsqu'un un adulte ou un enfant caresse votre animal, les insecticides sont absorbés par la peau et peuvent endommager le système nerveux. Il en est de même pour les animaux.

 

Ainsi, nous avons développé des répulsifs naturels pour prendre soin de votre santé et de celle de votre animal.

Quels sont les moyens de lutte contre les puces ?

L'important n'est pas de traiter avec des produits puissants (la puce est bien sensible aux insecticides) mais de traiter souvent et partout. Souvent car les puces qui ont échappé au premier traitement (car encore sous forme d'œuf ou de nymphe) doivent être éliminées sous peine de rechute. Partout car les puces, les larves et les nymphes se nichent profondément dans les parquets, les tapis, coussins, tissus d'ameublement etc...

Nous préconisons donc d'utiliser des insecticides ménagers pour insectes rampants (même bon marché) à utiliser régulièrement en pulvérisation sur les surfaces susceptibles d'abriter les puces, larves et nymphes.

L'aspirateur permet également de diminuer largement la population d'œuf et de nymphe. L'une des méthodes est d'aspirer juste après un peu de poudre insecticide qui va empêcher toute éclosion intempestive dans le sac.

Les couchages des animaux sont en général un nid à puce. Vous pouvez soit les changer (ce qui est le mieux) soit profiter de l'été pour les enfermer dans un sac poubelle avec une bonne dose de poudre antiparasitaire.

Certains laboratoires proposent des produits plus élaborés. Ces formulations sont dites rémanentes : leur durée d'action s'étend sur plusieurs jours, voire sur plusieurs semaines. Ces produits sont intéressants car ils permettent d'espacer les traitements et garantissent les réinfestations. Ils sont évidemment plus chers que les insecticides ménagers classiques.
Il existe également des spécialités contenant une substance empêchant les puces de se développer et d'arriver au stade nymphe (qui est la forme de résistance). De récentes études réalisées dans notre laboratoire semblent montrer que ces produits sont efficaces mais relativement peu rémanents. En plus ils sont assez coûteux. Ils se présentent en général sous forme d'aérosols " à libération totale " qui se vident en une fois dans la pièce.

 

Pour ce qui concerne les surfaces " industrielles " genre gravier ou garage en ciment, on peut utiliser des moyens chimiques ou physiques forts (chaux, soude, flamme...). Le traitement à la flamme à l'aide d'un gros chalumeau de couvreur est tout à fait adapté aux grandes surfaces cimentées type chenil.

 


La lutte contre les puces, si elle suit ces principes, doit être couronnée de succès.

 

Il faut ensuite éviter la réapparition de ces parasites. Le mieux dans ce cas est de protéger les vecteurs éventuels :

 

Il faut donc traiter efficacement (avec un collier insecticide par exemple) tous les animaux de la maison et interdire (autant que faire se peut) l'accès des animaux étrangers. Un animal nouveau venu doit systématiquement être traité avec par exemple un shampooing antiparasitaire ou une poudre.

Les puces peuvent-elles s'attaquer à l'homme ?

En général non mais certaines personnes font exception et sont littéralement dévorées par les puces. Dans ces cas-là, les piqûres se produisent généralement aux chevilles et aux mollets et se présentent sous la forme d'une petit tache rouge qui démange fortement. Si c'est le cas, consultez votre médecin et entamez un traitement complet de la maison.

Comment fonctionnent les colliers antiparasitaires ou répulsifs ?

Les colliers fonctionnent suivant un principe très élaboré utilisant les propriétés particulières de certains matières plastiques.

Le principe actif est inclus comme composant à part entière de la matière plastique.
Mais ce composant a la propriété de s'échapper petit à petit de la matrice plastique.
Il se retrouve à la surface où il forme de minuscules gouttelettes (ou une poudre très fine dans certains modèles). Comme la migration du produit est très lente, on a une durée d'action de plusieurs semaines. A la fin, il ne reste que très peu de principe actif et le collier devient plus rigide, voire cassant. Il est temps à ce moment de le remplacer par un neuf.

Comment un collier porté autour du cou peut-il protéger tout le corps ?

Lorsque nous touchons une glace, nous laissons une empreinte. cela est dû à un corps gras appelé le sébum qui imbibe notre derme et notre épiderme. Le sébum a un rôle très important et il est en particulier un facteur nutritif et assouplissant pour l'épiderme.

La peau du chien et du chat est également recouverte de sébum. C'est ce sébum qui va transporter le principe actif. En effet, les molécules utilisés dans les colliers sont très solubles dans le sébum. Elles vont diffuser via cette couche grasse sur toute la surface du corps. Ainsi, un collier porté autour du cou protège intégralement l'animal, jusqu'au bout de la queue.

Ma maison est envahie de puces. J'ai beau faire, je n'arrive pas à m'en débarrasser. Comment faire ?

Se débarrasser des puces de maison est assez difficile. Contrairement à ce que l'on peut penser, la puce ne vit pas en permanence sur les animaux mais par terre, sur le sol de la maison, dans les moquettes, les coussins, les planchers etc...

La puce pond des œufs. De l'œuf éclot une larve qui subit plusieurs mues avant de se transformer en nymphe puis en insecte adulte. Les nymphes, enfermées dans un cocon, ont la particularité de pouvoir rester très longtemps " endormies " et de ne se transformer en adulte qu'au bout d'un laps de temps pouvant dépasser plusieurs mois. Ainsi il est fort possible de voir apparaître comme par enchantement des puces dans une maison vide depuis plusieurs mois, ou en l'absence de tout animal.
En fait il s'agit des nymphes qui se sont " réveillées " sous l'effet des vibrations transmises par le sol.

L'insecte adulte doit, pour se nourrir, piquer un hôte (un chien, un chat ou éventuellement un homme) pour prendre des repas de sang. Après ses repas, la puce retombe sur le plancher où elle vit et pond ses œufs. La boucle est bouclée.

La puce et ses larves sont sensibles à la plupart des insecticides courants : que ce soit les insecticides employés sur l'animal (collier, poudre ou autre) ou les insecticides ménagers " d'environnement ".

En revanche, les œufs n'y sont pas sensibles et les nymphes sont assez résistantes.

 

Tout l'art du traitement de la maison consiste à rompre le cycle de la puce et empêcher la ponte de nouveaux œufs.

Puis-je utiliser un shampooing doux pour bébé pour laver mon chien ?

Le chien se distingue de l'homme par sa peau beaucoup plus fine et donc plus fragile : l'épiderme du chien comporte 5 couches de cellules cornées là où la peau humaine en comporte 9.

L'autre différence concerne le pH. La peau chez l'homme a un pH acide d'environ 5,5. Les shampooings humains tiennent compte de cela et sont généralement eux aussi acides.

 

Au contraire, le pH de la peau du chien est plutôt basique (aux alentours de 8 - 8,5).

 

Les shampooings humains, même doux, ne respecteront pas l'équilibre du pH de la peau et sont donc à déconseiller.

 

Même avec un shampooing adapté, il faut éviter les lavages trop fréquents. Une peau trop souvent lavée va devenir très fragile et sensible aux eczémas. Un ou deux shampooings par mois est un maximum. En cas d'"accident" localisé, vous pouvez toujours utiliser localement une lotion "sans rinçage".
Les shampooings secs permettent "d'assainir" et de parfumer le poil sans mouiller l'animal et sans le soumettre à des agents détergents agressifs.

 

J'ai déjà des produits pour mon chien : puis-je les utiliser aussi sur mon chat ?

Surtout pas !

Qu'on se le dise une bonne fois pour toutes, chien et chat n'appartiennent pas à la même espèce et ils sont aussi différents l'un de l'autre
qu'un lapin et un cheval !
Ils n'ont en particulier ni le même métabolisme, ni la même physiologie. En un mot, ce qui est parfaitement anodin pour l'un peut se révéler
un poison mortel pour l'autre.
Le chat, en particulier, est un animal particulièrement sensible à un grand nombre de substances chimiques que son foie
n'est pas capable d'éliminer.

 

Jouer à l'apprenti sorcier dans ce domaine est très dangereux : de nombreux cas sont là pour l'attester dont certains ont très mal fini.

 

C'est pour cela que vous devez utiliser des produits spécifiquement adapté à votre animal : ils ont été étudiés pour ne pas nuire à sa santé.
Il ne faut en aucun cas utiliser de produits destinés à une autre espèce ou à l'homme.

 

La règle, en cas de doute, est de s'abstenir ou de demander conseil à votre vétérinaire. C'est un spécialiste et il saura vous renseigner.

 

end FAQ